Actualités CITRAM - Publié le 01/04/2021

station2.JPG

Bassens, le 1er avril 2021

 

Vertueux par nature, le transport collectif permet de limiter le nombre de voitures individuelles sur la route.

Citram-Aquitaine, opérateur de transport public de voyageurs en Nouvelle-Aquitaine, contribue à atteindre les objectifs de la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte en matière de mobilité, en expérimentant puis en développant sa flotte de bus et de cars vers des motorisations propres.

Après le bioéthanol, issu du résidu du marc de raisin, puis l’Oléo 100, un carburant 100% colza français, Citram Aquitaine s’inscrit durablement dans le mix énergétique en déployant, depuis janvier 2021, des cars circulant au BioGNV, gaz naturel obtenu par la méthanisation de déchets organiques et végétaux. Les circuits courts sont de nouveau encouragés avec cette motorisation puisque la distribution est effectuée par Gaz de Bordeaux et le biogaz provient de 3 exploitations situées dans le Médoc.

illu-energies-vertes.jpgillu2-energies-vertes.jpg

Ce projet s’inscrit dans les objectifs de la Concession de Service Public renouvelée, en 2020, par Citram Aquitaine pour le compte de la Région Nouvelle-Aquitaine avec l’ambition de répondre au défi de Néo Terra. Une feuille de route régionale dédiée à la transition énergétique et écologique dotée de 11 objectifs dont 1 pour « Accompagner le développement de motorisations alternatives ». La Région Nouvelle-Aquitaine affirme, ainsi, son choix de réduire significativement la consommation de carburant d’origine fossile à l’horizon 2030 et viser le « zéro émission » en 2050.

Cette nouvelle étape dans le verdissement de la flotte du réseau routier régional, est ainsi significative, avec 50 cars qui utilisent de nouvelles énergies alternatives au gazole : le bioGNV.

 illu3-energies-vertes.jpg

Qu’est-ce que le BioGNV ?

La définition du GNV est avant tout nécessaire pour expliquer ensuite le BioGNV. Le GNV est le nom donné au gaz naturel utilisé pour la mobilité. Le GNV provient habituellement de sources fossiles alors que le BioGNV est obtenu de la méthanisation de déchets organiques et combinés. Le BioGNV est ainsi la version renouvelable du GNV. Ce gaz vert a les mêmes caractéristiques que le GNV.

 

Le GNV comme le BioGNV existe sous deux formes. La plus répandue est la forme comprimée GNC – le gaz est alors comprimé sous 200 à 250 bars dans des réservoirs spécifiques. La seconde forme est liquide GNL – emmagasinant de plus grandes quantités d’énergie, elle permet d’envisager plus d’autonomie. En contrepartie, cette forme implique des contraintes plus importantes, notamment l’obligation de stocker le gaz à une température de -163°).

 

Une assistance technique qualifiée

Citram Aquitaine s’appuie sur 3 entreprises expérimentées des Hautes-Pyrénées, pour réaliser une installation technique aussi poussée : All-Rig : Entreprise spécialisée en équipements et maintenance industriels et son partenaire italien Cubogas, fabricant de compresseurs. All-Rig a installé les équipements. Son équipe d’ingénieurs et de techniciens spécialisés en compresseurs prennent en charge la maintenance réglementaire, prédictive et préventive.

PICS : Société d’étude et de développement en production et valorisation du biogaz, en charge de la faisabilité, la conception et l’assistance à maîtrise d’ouvrage.

Études et Projets : bureau d’études infrastructures en charge de toutes les questions liées à la voirie et au génie civil.

 

 

Le temps des travaux

Après 2 mois et demi de chantier, la station BioGNV de Citram Aquitaine à Bassens est entrée en service le 8 mars 2021.

Les principaux aménagements de sécurité nécessaires sont également réalisés au niveau de l’atelier avec :

  • Des outils de détection de gaz (détecteurs, barrières infrarouges...),
  • Un système de ventilation et d’évacuation en toiture,
  • Un éclairage suffisant,
  • Et des équipements d’urgence.

 travaux.jpg

 

Les équipements de la station

  • 2 compresseurs de 970 Nm3/h,
  • 2 distributeurs avec 4 pistolets implantés sur 4 travées,
  • 1 sécheur pour déshumidifier le gaz en sortie de canalisation et avant compression de 1800 litres,
  • 1 stockage de gaz externe de 2400 litres à 250 bars,
  • 1 système de contrôle commande de la station et des distributeurs,
  • Des capteurs nécessaires au fonctionnement de ces équipements.

 

 COMPRESSEUR.png

Les principes de fonctionnement

Le remplissage du réservoir du véhicule se déroule en 2 phases :

  • Phase 1 :

Le remplissage s'effectue par transfert de gaz entre le stockage et le réservoir du véhicule. Le transfert s'arrête lorsque les pressions du stockage et du réservoir sont équilibrées.

  • Phase 2 :

À la fin de la phase de transfert, si la pression à l'intérieur du réservoir du véhicule n'atteint pas la valeur requise, le compresseur est activé jusqu'à ce que la pression maximale requise soit atteinte.

La capacité de production

Le niveau de production est optimisé pour répondre aux besoins d’exploitation de l’actuelle concession de service public des lignes régionales routières de Gironde :

EN CHARGE RAPIDE

Capacité de production : 1200 kg/ heure

Avitaillement de 10 véhicules / heure

6 minutes pour faire un plein

 

 

Les lignes équipées en BioGNV

Les véhicules du constructeur IVECO BUS de type Crosway Natural Power et du constructeur SCANIA de type Interlink sont mis en ligne progressivement sur les lignes exploitées par Citram Aquitaine et ses sous-traitants, depuis janvier 2021 :

201 Bordeaux Buttinière – Blaye par Bourg-sur-Gironde : 9 véhicules (en partie sous traitée),

202 Bordeaux Ravezies – Blaye par Pugnac : 6 véhicules (en partie sous traitée),

402 Bordeaux Stalingrad – Branne par Camarsac : 7 véhicules,

404 Bordeaux Stalingrad – Créon : 4 véhicules,

407 Bordeaux – Créon par Fargues Saint-Hilaire : 2 véhicules,

501 Bordeaux Stalingrad – Langon par Cadillac : 10 véhicules,

601 Bordeaux – Lège Cap Ferret : 15 véhicules,

602 : Bordeaux Pellegrin – Cestas : 4 véhicules (sous traitée).